Quelque 268 plongeurs ont poursuivi jeudi les opérations de recherche de la seconde boîte noire du Boeing 737-500 de Sriwijaya Air qui s’est écrasé samedi dernier en Indonésie, a indiqué l’Agence nationale de recherche et de sauvetage (Basarnas).

“Les plongeurs ont concentré leur recherche sur six endroits qui entourent la zone probable du crash dans les eaux entre l’île de Laki et l’île de Lancang”, a précisé le directeur des opérations de Basarnas, M. Rasman, lors d’une conférence de presse.

Outre l’enregistreur vocal du poste de pilotage (CVR- Cockpit voice recorder), les opérations de recherche ont concerné également les restes humains et les débris de l’avion, après une suspension mercredi en raison du mauvais temps et des courants marins.

Jeudi, des amis et des proches en pleurs ont enterré à Jakarta les restes d’un jeune homme de 29 ans, un steward victime du crash.

Okky Bisma est la première victime dont l’identité a été confirmée après la catastrophe. Les empreintes digitales d’une de ses mains récupérées par les plongeurs ont été comparées avec une base de données gouvernementale pour cette identification.

Au moins cinq autres victimes ont été identifiées après lui, alors que les enquêteurs continuent à examiner les restes humains récupérés en mer parmi les débris et morceaux de fuselage de l’appareil.

Le Boeing 737-500 de Sriwijaya Air avait 62 personnes à bord quand il avait plongé en mer de Java quelques minutes après son décollage de la capitale indonésienne Jakarta, dans un accident toujours inexpliqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer