L’indice AGR Africa Bond Index (Ndlr: indice total return libellé en dollar américain et dont l’univers de base est le risque de crédit souverain en Afrique) a connu une évolution en dents de scie qui a abouti à une performance annuelle de 2,8% à 108,5 points en 2020, selon Attijari Global Research (AGR).

Cette performance succède à une hausse de 14,3% en 2019, précise la filiale d’Attijariwafa bank (AGR) dans sa huitième édition de son trimestriel AGR Africa Bond Index, notant que l’encours a atteint, pour sa part, un niveau de 100 milliards de dollars (MM$), profitant aussi bien de l’élargissement du gisement que de la performance positive globale des constituants.

Dans le détail, l’évolution de l’AGR-ABI sur l’ensemble de l’année 2020 peut être scindée en 3 phases principales, relèvent les analystes d’AGR, faisant savoir que pour la phase 1 (1er janvier au 19 mars), l’indice a subi une forte correction de -27,5% pour atteindre un plus bas historique soit 76,5 points (au 19 mars).

A l’origine de cette contre-performance, la montée en flèche de l’aversion au risque des investisseurs relative aux difficultés budgétaires de certains pays émetteurs exposés à l’évolution des matières premières, expliquent-ils, citant à titre d’exemple, le Kenya, le Nigeria ou le Ghana dont la solvabilité est sujette à débats en raison de la baisse des revenus pétroliers qui subissent une situation de déséquilibre entre l’offre et la demande mondiales.

Pour la phase 2 (du 19 mars au 4 septembre), l’indice AGR – ABI a effacé ses pertes du premier trimestre de 2020, en réalisant une performance cumulée de 33,2% à 101,9 points. La taille globale du gisement s’est élevée à 85 MM$ contre 54 MM$ initialement.

“Cette amélioration des indicateurs pourrait être expliquée par un regain d’appétit pour le risque des investisseurs dans un contexte marqué par une abondance de liquidité sur le marché financier mondial couplée à une raréfaction croissante des rendements attractifs”, souligne AGR.

S’agissant de la phase 3 (4 septembre au 31 décembre), l’évolution de l’indice AGR-ABI a connu une décélération, sans pour autant se délaisser de ses acquis. Ainsi, la valeur de l’indice a atteint 108,5 points, son plus haut depuis sa création.

La taille totale du gisement de l’indice a dépassé, quant à elle, le seuil psychologique des 100 MM$. L’intérêt demeure principalement alimenté par les avancées en matière sanitaire, avec l’imminence du lancement d’une série de vaccins aux résultats prometteurs.

Lancé par AGR en mars 2019 dans le cadre de sa mission de représenter un centre de recherche de forte notoriété basé en Afrique et dédié aux marchés africains, cet indice permet de suivre les encours d’émissions de dettes souveraines émises par les pays africains et libellées en devises.

Propriétaire intellectuel de l’indice, AGR s’est associé à S&P Dow Jones Indices, leader mondial dans le calcul et la conception d’indices.

Cet indice permet aussi d’analyser le comportement de la dette de manière générale en Afrique, de suivre un véhicule de financement avantageux en pleine expansion sur le Continent et de présenter un benchmark d’investissement qui pourrait être répliqué tout en respectant des standards de normes d’investissement, de taille et de diversification.

Bouton retour en haut de la page
Fermer