L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), qui est à sa troisième phase, a donné une nouvelle impulsion à l’enseignement préscolaire au niveau de la province de Sefrou, particulièrement en milieu rural.

Erigeant l’élément humain au cœur de ses priorités, l’INDH a contribué à consolider les capacités cognitives et sociales des enfants et des générations montantes, à renforcer l’offre préscolaire et à améliorer la qualité de l’éducation dans la province.

Le comité provincial de développement humain (CPDH), présidé par le gouverneur de la province, a permis la réalisation de nombreux projets sociaux et éducatifs, ainsi que d’initiatives destinées à l’enfance, notamment dans les douras Taghza et Ifrah à la commune d’Ighzarane.

Une unité d’enseignement préscolaire a ainsi été mise en place à Taghza. Lancée au début de cette année scolaire, elle a mobilisé des investissements de 215.000 DH. Une dizaine de garçons et de filles profitent de cette structure éducative, tous issus des localités environnantes.

A Ifrah, une unité similaire a vu le jour pour un coût global de l’ordre de 215.000, bénéficiant à 17 enfants, dont 7 filles.

Le chef de la division de l’action sociale à la province de Sefrou, Adil Zahiri, a souligné, dans une déclaration à la MAP, que l’enseignement préscolaire constitue une priorité du programme d’impulsion du capital humain des générations montantes de la troisième phase de l’INDH.

Au niveau de la province de Sefrou, trois unités d’enseignement préscolaire, d’un coût global de 645.000 DH, ont été lancées cette année et 28 autres structures ont été réalisées avec une enveloppe budgétaire de 9,22 millions de DH et seront ouvertes en fin d’année, au profit de onze communes territoriales, a ajouté M. Zahiri.

Maria Dahmani, responsable provinciale de la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseignement préscolaire (FMPS), a mis, de son côté, l’accent sur l’importance du partenariat liant la Fondation et l’INDH, tout en mettant l’accent sur le choix et les critères de sélection des éducateurs pour l’enseignement des enfants.

Un total de 21 projets à caractère socio-économique ont été approuvés à l’unanimité par le dernier comité provincial de développement humain (CPDH) à Sefrou, dont dix projets dans le cadre du programme d’impulsion du capital humain des générations montantes.

Ils concernent, entre autres, le transport scolaire et l’appui de la gestion de la maison de l’étudiant et de l’étudiante.

Bouton retour en haut de la page
Fermer