Les atouts économiques et les opportunités d’investissement qu’offre le Maroc ont été mis en avant à New Delhi à l’occasion d’une visite de travail effectuée par la Chambre de commerce d’industrie et de services (CCIS) de Fès-Meknès en Inde.

Composée d’une dizaine d’hommes d’affaires et d’opérateurs économiques, la délégation marocaine en visite de prospection des opportunités d’investissement dans le géant d’Asie du sud a tenu jeudi une réunion, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Inde, M. Mohamed Malki, avec les représentants de l’Agence nationale indienne de la promotion et de la facilitation de l’investissement (Invest India).

S’exprimant à cette occasion, la vice-présidente d’Invest India, Mme Madhumitha Ramanathan, a tenu à présenter un aperçu sur l’agence indienne, relevant du ministère du commerce et de l’industrie, et qui s’assigne pour objectif d’accompagner les investisseurs et de développer de nouveaux partenariats pour créer des investissements durables.

Mme Ramanathan a, par ailleurs, indiqué que l’Inde et le Maroc disposent d’énormes potentialités qu’ils devraient mettre à profit pour mettre sur pied des partenariats économiques plus denses, notant que la coopération bilatérale permettrait aux investisseurs marocains de tirer profit de l’accord de libre-échange liant l’Inde et le Japon et la Corée du Sud.

Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc en Inde a mis en avant les avantages liés notamment à la position géostratégique du Royaume en tant que point nodal pour les connexions aériennes et le flux de marchandises et à la croisée des chemins entre l’Afrique et l’Europe.

Le Maroc dispose d’une infrastructure économique et sociale moderne et présente d’énormes opportunités d’investissement dans les domaines des énergies renouvelables, l’industrie automobile, le tourisme, l’offshoring ou encore les métiers d’artisanat, a souligné M. Malki, notant que l’investissement dans la recherche et l’innovation se veut parmi les plans prioritaires du Maroc qui, a-t-il rappelé, accueille l’Université al Quaraouiyine, la plus ancienne université dans le monde encore en activité.

De son côté, le 2ème vice-président de la CCIS de Fès-Meknès, Mehdi Laraqui Houssaini, a indiqué que le Maroc offre un climat favorable aux affaires et aux investissements et se veut une destination prisée dans plusieurs domaines, notamment l’aéronautique, le textile et les énergies renouvelables.

Fort de son expertise avancée et de ses ressources humaines hautement qualifiées, le Royaume a réussi un bond impressionnant de neuf places au classement Doing Business 2019 pour se hisser au 60 e rang, a relevé M. Houssaiani.

Il a, à cette occasion, invité les membres d’Invest India au prochain Forum économique qui sera organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la région de Fès-Meknès durant la première semaine de décembre 2019 en vue d’explorer le potentiel de la région.

La délégation de la CCIS de Fès-Meknès a également effectué une visite de travail au siège de la Confédération des industries indiennes (CII), où des rencontres B2B entre les hommes d’affaires marocains et leurs homologues indiens ont porté sur les opportunités d’investissement dans les domaines de l’industrie pharmaceutique, le textile et les énergies renouvelables.

La délégation marocaine a également participé à la première édition du Salon commercial indien international des coopératives, qui se tient à New Delhi, du 11 au 13 octobre, avec la participation de 46 pays.

Le stand marocain aménagé, à cette occasion, par l’ambassade du Maroc à New Delhi, a été inauguré par le ministre indien de l’agriculture, Narendra Singh Tomar et l’ambassadeur du Maroc en Inde.

Le stand a accueilli des hommes d’affaires indiens et des visiteurs internationaux qui ont salué la qualité et l’authenticité des produits du terroir et de l’artisanat marocain qui jouissent d’une réputation internationale.

La CCIS de Fès-Meknès et son homologue indienne PHDCCI, rappelle-t-on, ont procédé, mercredi à New Delhi, à la signature d’un mémorandum d’entente visant le renforcement de la coopération bilatérale et l’exploration réciproque des opportunités commerciales et d’investissement dans les deux pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer