Pas moins de 119 personnes ont péri dans les inondations qui continuent de frapper depuis plusieurs semaines l’Etat indien de l’Assam (nord-est), a annoncé mardi l’Autorité de gestion des catastrophes de l’État (ASDMA).

Au total, 627 camps de secours ont été mis en place pour assurer le soutien nécessaire aux victimes des inondations dans l’État, dans lesquels 156.000 personnes se réfugient, fait savoir la même source.

Plus de 390 canots de sauvetage ont été mobilisés dans le cadre des opérations de secours auxquelles prennent également part des volontaires locaux, ajoute-t-on de même source.

Environ 13.500 hectares de cultures dans 13 districts ont été endommagés par les inondations de même que de nombreuses routes, ponts, bâtiments administratifs et écoles.

Selon le Département météorologique indien, quelque 370 mm de précipitations se sont abattus sur l’Etat durant le mois de septembre, soit un excèdent de 43% par rapport à la normale.

En Inde, les pluies de mousson (juin-septembre) sont attendues chaque année pour refaire le plein des réserves en eau, mais elles coûtent aussi la vie à des centaines de personnes.

Après le retrait de la mousson, une saison ensoleillée, sèche et poussiéreuse commence dans la majeure partie de l’Inde qui s’étale d’octobre à mai.

Bouton retour en haut de la page
Fermer