Le Musée “Les Impériales 2022” de la Publicité et des Médias a été inauguré mardi soir au Carré d’Or de Casablanca, marquant le démarrage officiel de la 5è édition de cet événement qui promet d’être riche en échanges, en apprentissage et en opportunités business.

Organisé à l’initiative de l’association “Les Impériales”, ce Musée constitue un espace de partage mettant en exergue des objets publicitaires et médiatiques et un florilège d’œuvres ayant esquissé les fines lignes de cet art centenaire qui constitue aujourd’hui une composante essentielle de la mémoire collective.

Le Musée de la Publicité et des Médias ambitionne de démontrer l’évolution des métiers de la communication, de la publicité, des médias et du marketing, d’illustrer les changements des modes de consommation transgénérationnels, et d’amener son public à entreprendre des réflexions relatives à la culture marocaine et à la manière dont celle-ci se manifeste aujourd’hui.

A travers des œuvres, affiches, spots TV, packaging, couvertures, articles et témoignages récoltés, le Musée dresse un panorama de l’évolution de la culture publicitaire et médiatique ayant fondé l’histoire de cet art sociologique au Maroc. Cette année, le musée s’enrichit d’une nouvelle thématique, autour de l’histoire du packaging.

Dans une déclaration à la presse, le président de l’Association “Les Impériales”, Anouar Sabri a indiqué que l’idée derrière ce musée est de retracer l’histoire de la publicité, du marketing et des médias, notant que la nouveauté de cette année est de raconter l’histoire de quelques marques à travers leur packaging.

“L’objectif de ce musée est de refaire vivre les belles séances publicitaires et les moments magiques que les anciennes générations ont connus, et de faire savoir aux jeunes que ce marché a toujours été créatif, tout en suscitant leur intérêt de travailler dans ce secteur et d’apporter leur touche”, a-t-il ajouté.

De son côté, Aissam Fathya, vice-président de l’Association “Les Impériales” et président du comité éthique, a souligné que ce musée retrace l’histoire de la publicité au Maroc et met en avant l’industrie publicitaire à travers tout un siècle de travaux et de messages.

M. Fathya a, en outre, relevé que le but est de montrer au grand public que le Maroc dispose d’une véritable industrie publicitaire qui a beaucoup évolué en termes de contenu, de recettes publicitaires, de créativité, et de genèse de nouveaux médias à travers ce siècle.

Pour sa part, la commissaire du musée, Keltoum Ghazali, a déclaré que l’idée du musée est de faire une rétrospective de toute l’histoire de la publicité et des médias au Maroc en remontant à la période du protectorat, l’apparition des premiers journaux, télévisions et radios jusqu’à aujourd’hui.

Elle a également mis en avant l’importance de l’écosystème de la publicité et des médias sur le plan économique et créatif, notant que le musée travaille sur des thématiques comme la presse spécialisée extrêmement riche au Maroc, et la presse féminine qui a joué un rôle important dans les années 1990 et 2000 pour le statut de la femme.

Lancé lors de la troisième édition “Les Impériales 2019”, le Musée a connu un succès retentissant et a pu sillonner le Royaume tout au long de l’année. Reconduit lors de deux éditions consécutives, le Musée de la Publicité et des Médias constitue aujourd’hui un événement incontournable de l’association.

Bouton retour en haut de la page
Fermer