Le géant bancaire “HSBC” a annoncé mardi son intention de supprimer environ 35.000 emplois dans le cadre d’une opération de réduction radicale de ses activités en Europe et aux États-Unis, après avoir révélé que ses bénéfices annuels avaient plongé de 33%.

La banque, basée à Londres mais active à travers le monde, a également émis un avertissement concernant l’épidémie de coronavirus en Asie, qui abrite l’essentiel de ses bénéfices, affirmant que cela pourrait avoir un impact sur ses performances en 2020.

Le chef de la direction par intérim de HSBC, Noel Quinn, a confirmé à la presse que la banque procéderait à d’importantes réductions de ses effectifs dans le cadre de sa refonte radicale.

Ces suppressions de 35.000 emplois représentent environ 15% des effectifs mondiaux du groupe et ce chiffre est bien plus élevé que les 10.000 que les analystes attendaient, précise-t-il.

“Notre effectif devrait passer de 235.000 à près de 200.000 au cours des trois prochaines années”, a déclaré M. Quinn, affirmant que cet objectif serait atteint en partie grâce à l’attrition naturelle, par opposition à des suppressions d’emplois, et que les licenciements seraient “gérés de manière sensée et sensible”.

De son côté, le directeur financier de la banque, Ewen Stevenson, a expliqué que les réductions d’effectifs se diviseraient en trois “tranches”, y compris la réduction des activités des prêteurs en Europe et aux États-Unis avec un plan de réduction des coûts plus large, conçu pour réduire la complexité des opérations.

Les bénéfices de HSBC avant impôts pour 2019 ont chuté de 33% à 13,3 milliards de dollars (10,2 milliards de livres sterling). Les suppressions d’emplois font partie d’un plan de la banque visant à réduire les coûts de 4,5 milliards de dollars d’ici 2022.

Le prêteur, qui opère dans 64 pays et qui emploie environ 40.000 personnes au Royaume-Uni, n’a pas précisé quelles régions seraient les plus durement touchées par les suppressions d’emplois. Cependant, son activité de banque d’investissement basée à Londres serait inévitablement vulnérable après cette opération.

Bouton retour en haut de la page
Fermer