Un vaccin Covid-19 développé par la société de biotechnologie américaine Moderna en partenariat avec les Instituts nationaux de la santé (NIH) s’est révélé induire des réponses immunitaires chez tous les volontaires qui l’ont reçu dans la Phase 1 de l’étude.

Ces premiers résultats, publiés mardi dans le New England Journal of Medicine, ont montré que le vaccin déclenchait une réponse immunitaire avec des effets secondaires légers – fatigue, frissons, maux de tête, douleurs musculaires, douleur au site d’injection – devenant le premier candidat vaccin américain à publier ses résultats dans une revue médicale.

Le vaccin devrait débuter plus tard ce mois-ci un large essai de Phase 3, la dernière étape d’essai avant que les autorités de réglementation ne donnent leur feu vert pour la commercialisation du vaccin.

Moderna a noté dans un communiqué mardi que, si tout se passe bien dans les études futures, “la société reste sur la bonne voie pour être en mesure de livrer environ 500 millions de doses par an, et peut-être jusqu’à 1 milliard de doses par an, à partir de 2021.”

Bouton retour en haut de la page
Fermer