La cheffe de l’Exécutif de Hong Kong, Carrie Lam a reconnu mardi que le nombre record d’électeurs aux élections de district témoignait du mécontentement de la population vis-à-vis du gouvernement.

Les élections ont révélé l’inquiétude que suscitent “les lacunes du gouvernement, notamment le mécontentement quant au temps nécessaire pour gérer l’instabilité actuelle et pour mettre fin à la violence”, a déclaré Mme Lam lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

La déclaration de la cheffe de l’Exécutif intervient un jour après que les résultats ont montré que les candidats pro-démocratie ont remporté près de 90% des 452 sièges du conseil de districts aux élections de dimanche, une victoire écrasante perçue comme un revers au gouvernement soutenu par Pékin.

Hong Kong a connu une accalmie lors de ces élections, après six mois de troubles souvent violents qui ont plongé l’ancienne colonie britannique dans sa plus grande crise politique depuis des décennies.

Les manifestations ont lieu presque tous les jours depuis juin et les manifestants dénoncent ce qu’ils considèrent comme une ingérence de la Chine dans les libertés promises à l’ancienne colonie britannique lors de son retour à la domination chinoise en 1997.

Bouton retour en haut de la page
Fermer