Dix policiers ont été blessés et seize personnes ont été interpellées mardi soir lors de heurts en marge d’une manifestation dans une banlieue d’Athènes, rapportent mercredi les médias locaux.

Parmi les policiers blessés dont un dans état grave, trois restent hospitalisés, selon un communiqué de la police.

Seize personnes ont été interpellées et seront traduites mercredi devant le parquet d’Athènes.

Des heurts ont éclaté mardi soir en marge d’une manifestation de 5.000 personnes, à Néa Smyrni, à 5 km d’Athènes, contre des ”violences policières’’ dimanche dans ce quartier.

Selon les images, un jeune homme a été frappé à terre à coups de matraque par un policier lors d’un contrôle des mesures de confinement.

L’incident a provoqué un tollé dans le pays, la justice a ouvert une investigation tandis que la police mène une enquête interne.

Lors des affrontements mardi soir, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des groupes de manifestants cagoulés qui avaient quitté les rangs de la manifestation et lancé des cocktails Molotov, des pierres et d’autres projectiles en direction des forces de l’ordre.

L’opposition de gauche, a dénoncé ces derniers mois de nombreux incidents de “répression policière”, sous prétexte, selon elle, de contrôles sur le respect des mesures de confinement liées à la pandémie de Covid-19.

La Grèce traverse son cinquième mois consécutif de confinement pour faire face à la deuxième vague de la pandémie, qui a fait au total près de 6.500 morts.

Bouton retour en haut de la page
Fermer