La question du handicap doit être traitée selon une approche scientifique pour une meilleure compréhension des racines de la problématique, a souligné, vendredi à Rabat, la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la femme, Jamila El Moussali.

Il est impératif d’aller au-delà de la démarche fondée sur les statistiques lorsqu’il s’agit des questions liées aux personnes en situation de handicap, a-t-elle relevé lors d’une réunion du Conseil du centre national de veille, d’études et de documentation dans le domaine du handicap.

La ministre a estimé, dans ce contexte, qu’il convient de faire prévaloir une approche plutôt scientifique et méthodique afin de cerner les facteurs à l’origine d’une telle incapacité et entreprendre des actions de sensibilisation centrées sur les moyens de prévention.

La création du centre national de veille, d’études et de documentation en matière de handicap, a-t-elle poursuivi, est l’une des initiatives s’inscrivant dans les efforts du Royaume pour concrétiser les objectifs de la Constitution 2011 en termes de consécration des principes d’égalité et de la Convention internationale relative à cette catégorie.

Selon la responsable, la mise en œuvre du plan d’action du centre lui permettra de se positionner en leader dans le domaine des recherches et des études sur la question du handicap, ainsi qu’en référence importante en la matière et une force de proposition à même d’interagir avec les politiques publiques liées à la promotion de leur situation.

Le ministère, a-t-elle dit, veille depuis le début des premières concertations sur la création du centre à accompagner la mise en œuvre de ses missions de sorte à répondre aux défis et lui mettre en position de contribuer efficacement au débat public sur le dossier du handicap.

Le coordinateur du centre national de veille, d’études et de documentation dans le domaine du handicap, Said El Honsali a, de son côté, indiqué qu’il s’agit d’examiner trois plans d’action pour les années à venir et de débattre des cadres de référence d’une étude sur l’éducation inclusive des personnes handicapées.

L’accent est, également, mis sur l’examen des cadres de référence portant sur une étude consacrée à la bibliographie en matière de handicap, a-t-il ajouté, soulignant qu’il est question aussi d’étudier les perspectives d’action et la dynamisation des mécanismes du centres relatifs à la veille, la documentation et les études.

Il a, en outre, présenté un exposé sur le plan d’action du centre pour la période 2019-2022 dans les domaines d’action de sa stratégie, articulée sur le développement de la documentation, la vulgarisation des données, la recherche scientifique, la consolidation de l’activité de veille et la promotion de la prise de conscience au sujet du handicap, entre autres.

Le centre national de veille, d’études et de documentation dans le domaine du handicap, composé des représentants de différents départements directement concernés, ainsi que des représentants de la société civile et des experts dans le domaine, œuvre en tant que mécanisme de veille permettant une évaluation proactive de l’évolution des problèmes du handicap et s’assigne pour objectif d’échanger les informations entre tous les acteurs de la société.

Bouton retour en haut de la page
Fermer