Haïtham Ben Tarek, qui a prêté serment samedi comme nouveau Sultan d’Oman en succession du Sultan Qabous ben Saïd, a fait part de son attachement aux constantes du pays, basées sur la coexistence pacifique, le bon voisinage et le respect de la souveraineté des Etats.

Dans un discours à l’occasion de son intronisation, le sultan Haïtham Ben Tarek s’est engagé à poursuivre les politiques lancées par le sultan Qabous qui ont contribué à la garantie de la stabilité du sultanat, insistant à cet égard sur la nécessité de mettre fin aux conflits dans la région.

Il s’est dit attaché à la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays voisins, appelant à renforcer davantage la coopération avec les pays du Golfe et à soutenir la Ligue arabe pour atteindre ses objectifs.

Au niveau interne, le nouveau Sultan s’est engagé pour la poursuite de la modernisation du Sultanat lancée par le sultan Qabous depuis 1970 et qui a été couronnée par une renaissance globale qui a totalement transformé le pays en un Etat moderne.

Né en 1954, le Sultan Haïtham Ben Tarek a été ministre du Patrimoine et de la Culture en 2002 et envoyé spécial du sultan Qaboos. Il a également présidé la commission de la Vision future (Oman 2024).

Auparavant, il avait occupé de nombreux postes au niveau du ministère omanais des affaires étrangères. Entre 1983 et 1986, il a présidé la fédération omanaise de football et le comité d’organisation des jeux asiatiques de plage qui se sont tenus à Mascate en 2010.

Le sultan était aussi le président d’honneur de l’association d’amitié Oman-Japon.

Bouton retour en haut de la page
Fermer