Le directeur général de la société nationale ISKAN en Mauritanie a exprimé la volonté de son pays de bénéficier de l’expérience cumulée par le Maroc dans le domaine de l’habitat, l’aménagement et la planification territoriale.

Lors d’une rencontre tenue mardi à Rabat avec le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fihri, M. Jaafar a indiqué qu’il y a un besoin impérieux de bénéficier plus de l’expérience marocaine qui se veut une référence à l’échelle continentale en matière d’habitat d’aménagement, précisant que la visite de la délégation mauritanienne dans le Royaume vise à mettre en place le plan d’action annuel dans le secteur de l’habitat et de l’aménagement entre le Maroc et la Mauritanie, tendant  principalement à développer la coopération bilatérale dans ce secteur.

Le responsable mauritanien a ajouté que cette visite vise également à connaitre de plus près les expériences marocaines pratiques dans ce domaine, notamment en ce qui concerne l’habitat respectueux de l’environnement, faisant part de la volonté de la délégation mauritanienne de suivre un plan de mise en oeuvre de la convention de coopération conclue entre les deux pays.

M. Jaafar a par ailleurs mis l’accent sur l’importance de l’expérience marocaine dans le domaine de l’habitat et de l’aménagement. “La Mauritanie espère bénéficier aussi de l’expérience marocaine en matière de financement du logement social”, a -t-il dit.

De son côté, M. Fassi Fihri a fait part de la disposition du Maroc à mettre son expérience dans le domaine de l’habitat, de l’aménagement et de la politique de la ville à la disposition de la Mauritanie en vue de renforcer la coopération bilatérale.

Dans ce cadre, le ministre a passé en revue les efforts déployés par son département afin de réduire le déficit de l’habitat et améliorer le niveau de vie et de logement des catégories sociales ciblées, ainsi que d’accompagner les efforts visant le traitement et la réduction du logement insalubre, à travers l’exécution des programmes et projets qui ont mené à des résultats positifs.

Il a également mis en avant les mécanismes et les mesures prises pour la promotion de ce secteur, à travers le soutien direct et indirect, soit au niveau de l’exonération fiscale, ou à travers les caisses de garantie du logement et de l’intégration urbaine, qui représente la pierre angulaire du système de financement de la politique publique en matière d’habitat et de lutte contre le logement insalubre.

Dans le même sens, le ministre a souligné les efforts consentis pour activer le rôle de l’Agence nationale pour le renouvellement urbain, réhabiliter les bâtiments menaçant ruine et revaloriser les anciennes médias.

Il a également rappelé les réalisations et les acquis en la matière, lesquels ont permis d’améliorer les conditions de vie et d’accès au logement décent, tout en reconnaissant les contraintes dont souffre le secteur urbain.

Le ministre a aussi souligné le rôle que peut jouer le secteur privé et les collectivités territoriales dans le domaine de l’habitat et de l’aménagement, notamment après les “nouveautés” sur les plans institutionnels et constitutionnels qu’a connus le Maroc, pour renforcer l’urbanisme sans pour autant négliger le monde rural.

Bouton retour en haut de la page
Fermer