Le président guinéen réélu Alpha Condé a prêté serment mardi devant la Cour constitutionnelle pour un troisième mandat à la tête du pays.

Le président réélu a prêté serment lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence de plus d’une dizaine de chefs d’Etat africains et de représentants de la France, de la de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et des Nations unies.

Ont assisté à la cérémonie les présidents de Sierra Leone, Liberia, Ghana, Togo, Tchad, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Congo, Comores et Ethiopie.

Dans son discours d’investiture, Alpha Condé a appelé les Guinéens à “oublier le passé” et à se tourner vers un “avenir d’unité et d’espérance”, promettant de “gouverner autrement”.

“Je jure devant le peuple de Guinée et sur mon honneur, de respecter scrupuleusement les dispositions de la Constitution, les lois et les décisions de justice, de défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’en “cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la loi”.

Le président de la Cour constitutionnelle, Mohamed Lamine Bangoura, qui l’a proclamé vainqueur du scrutin du 18 octobre en écartant les recours de l’opposition, a précisé que Alpha Condé sera “installé dans ses fonctions” lundi 21 décembre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer