Les manifestations non-autorisées en Guinée ont fait neuf morts depuis lundi, selon les autorités du pays.

“Il a été enregistré au total environ neuf cas de décès, dont huit dans notre capitale, ainsi que de nombreux blessés”, a annoncé dans un communiqué le ministre de l’Administration du territoire, le général Bouréma Condé.

“Ces manifestations non-autorisées, en plus des dégâts matériels importants, ont engendré des conséquences tragiques”, a-t-il dit.

“Le calme est revenu sur la quasi-totalité du territoire national et les forces de maintien de l’ordre s’évertuent à normaliser la situation dans les zones où des échauffourées persistent”, a ajouté le ministre.

“Le gouvernement, depuis l’appel à manifester de l’opposition, en réalité une action de déstabilisation de l’Etat et de ses institutions et une sérieuse menace pour la sécurité nationale, a pris toutes les mesures appropriées destinées à préserver l’ordre public”, a-t-il indiqué dans un communiqué séparé.

Le gouvernement “réprouve” par ailleurs la “diffusion d’images et de vidéos montées de toutes pièces (…) pour alimenter les tensions, choquer l’opinion nationale et internationale, dégrader l’image du pays et des autorités publiques”, mettant “en garde les auteurs et complices de cette propagande dangereuse”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer