Le nouvel empereur du Japon, Naruhito, a exprimé pour la première fois, jeudi, en tant que souverain, de “profonds remords” pour les exactions du Japon durant la Seconde Guerre mondiale.

“En réfléchissant à notre propre passé et en éprouvant de profonds remords, je souhaite sincèrement que jamais ne se répètent les ravages de la guerre”, a-t-il dit lors d’une cérémonie à Tokyo commémorant la fin du conflit mondial avec la capitulation du Japon le 15 août 1945.

Avec ces mêmes mots, Naruhito s’inscrit dans la continuité de son père Akihito, qui avait lui aussi employé cette expression de “profonds remords” à partir de 2015.

C’était alors la première fois qu’un empereur japonais utilisait cette formule, à l’occasion du 70e anniversaire de la reddition sans condition de l’archipel.

En présence de plus de 6.000 invités, l’empereur, vêtu d’un costume noir queue-de-pie, participait à cette cérémonie annuelle, la première de l’ère Reiwa (“belle harmonie”) avec son épouse, l’impératrice Masako.

Bien que n’ayant pas le droit d’évoquer les questions politiques, Akihito avait réussi à distiller de façon très subtile ses opinions sur cette question.

Le Premier ministre, Shinzo Abe, a lui aussi pris la parole, juste avant le souverain, souhaitant que les horreurs de la guerre ne se reproduisent pas, tout en faisant part de son “respect” et de sa “gratitude” envers ceux qui se sont “sacrifiés” pour le pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer