La 13ème édition du Festival national de la culture amazighe de Guercif, organisé par l’association Adrar Guercif, s’est ouverte lundi sous le thème «L’amazighe, une culture en faveur des valeurs de la vie».

La cérémonie d’inauguration de ce festival, tenu en partenariat avec l’Institut royal de la culture amazighe et avec le soutien notamment du ministère de la Culture et de la Communication, a été marquée par un hommage rendu à l’artiste Ali Louzi et au journaliste Mohamed Bouramdane.

Dans une allocution à cette occasion, le directeur du festival, Mohamed Kouissi, a indiqué que cet évènement vise à faire connaitre la culture et l’art amazighes, soutenir et encourager les artistes et musiciens et promouvoir la création artistique en général, notamment la musique.

Il s’agit aussi de contribuer à l’animation artistique et culturelle de la ville de Guercif et de la région de l’Oriental, en plus de promouvoir les valeurs nobles véhiculées par l’art et la culture.

L’association Adrar Guercif est consciente de l’importance de la culture dans le processus de développement et entend contribuer à la promotion de la langue et de la culture amazighes en tant que composante de l’identité marocaine, a affirmé M. Kouissi.

Le programme de ce festival, qui se poursuit jusqu’au 24 juillet courant, comprend, entre autres, un colloque sur le thème de cette édition, une exposition des produits de terroir, une exposition de livres et d’art plastique et des spectacles de musique et de danse amazighes avec la participation de plusieurs troupes de différentes régions du Maroc.

Cette édition sera également marquée par l’organisation du concours pour l’obtention du Prix national de la culture amazighe dans la catégorie de la danse collective (Ahidous n’Rif) au titre de l’année 2018.

Bouton retour en haut de la page
Fermer