Une écrasante majorité des partis politiques représentés au Congrès des députés espagnol a rejeté, jeudi, la motion de censure qui a été présentée par le parti Vox contre le gouvernement de coalition conduit par le socialiste Pedro Sanchez.

Cette proposition a recueilli seulement 52 voix, celles des députés de Vox, contre le « non » des 298 autres députés.

Même les 88 députés du Parti populaire (PP), principale force de l’opposition, ont voté contre la motion après deux jours de débat houleux.

En conséquence, la motion de Vox est devenue la moins votée de l’histoire démocratique récente, en dessous même des 68 voix de l’Alliance populaire d’Antonio Hernández Mancha en 1987 et des 82 que Pablo Iglesias et Podemos ont obtenues en 2017.

Il s’agit de la cinquième motion de censure présentée depuis la transition démocratique en Espagne en 1978.

La dernière motion de censure en Espagne a été présentée en juin 2018 permettant au Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de renverser Mariano Rajoy, le chef du Parti populaire à l’époque, après une affaire de corruption impliquant son parti.

Cette proposition a été approuvée grâce aux votes du PSOE et de Podemos, en plus des votes des petits partis nationalistes du Pays Basque et de la Catalogne, qui ont permis à Pedro Sanchez de diriger le gouvernement.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer