Le Roi Philippe de Belgique a prolongé la mission des deux informateurs Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez jusqu’au 4 février dans l’espoir de trouver un terrain d’entente entre les différentes formations politiques du pays, en vue de la formation d’un nouveau gouvernement fédéral.

“Le Roi Philippe a reçu en audience au Palais de Bruxelles les informateurs Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens qui ont remis au Souverain un rapport. Ils vérifieront certains éléments et déposeront leurs conclusions finales le 4 février 2020″, a indiqué le Palais Royal dans un communiqué.

Suite à cette audience, l’informateur Joachim Coens a souligné qu'”il y a des solutions mais qu’il reste un grand chemin à parcourir”.

Nommés informateurs le 10 décembre dernier par le Roi des Belges, le libéral Georges-Louis Bouchez (MR) et le centriste Joachim Coens (CD&V) peinent à rapprocher les positions des différents partis, notamment les premières formations politiques du pays, la N-VA (nationalistes flamands) et le PS (socialistes francophones), en vue de la formation d’un nouveau gouvernement fédéral issu du scrutin du 26 mai 2019.

Le président du PS, Paul Magnette, a réitéré lundi que dans l’état actuel des choses, un gouvernement associant son parti et la N-VA n’était pas envisageable.

Depuis des mois, les tentatives des différents informateurs et préformateurs nommés par le Roi Philippe pour en finir avec le blocage politique en Belgique se sont toutes soldées par un échec, tellement les divergences politico-communautaires entre les partis sont profondes.

Les résultats des dernières élections législatives ont, par ailleurs, compliqué la donne, avec une Flandre virant encore à droite face à des francophones wallons et bruxellois qui soutiennent clairement la gauche et les verts, sans compter la montée en flèche de l’extrême droite dans le nord.

Bouton retour en haut de la page
Fermer