La Ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nouzha Bouchareb, a présenté, récemment à Abidjan, le bilan des réalisations du Royaume en matière de planification et de gestion urbaine au niveau du continent africain.

Mme Bouchareb, qui a participé à la deuxième édition du “Village du Maroc” organisée au Palais de la culture Bernard BINLIN-DADI à Abidjan du 05 au 08 décembre courant, a assuré que “de par sa portée multidimensionnelle, le modèle marocain en Afrique suscite l’intérêt croissant de nombreux pays du continent”, selon un communiqué du Département de l’aménagement du territoire national et de l’urbanisme du ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.

“Il importe, dès lors de capitaliser sur les acquis réalisés et les bénéfices engrangés afin de rendre irréversible cette dynamique et la renforcer ainsi dans un environnement très compétitif”, a-t-elle assuré, soulignant la nécessité de mettre en place un mécanisme de coordination et de dialogue permanent, à haut niveau, entre le Maroc et l’Afrique, en charge de la planification et du développement urbain.

Et d’ajouter que “SM Le Roi Mohammed VI s’est personnellement engagé et investi dans la politique africaine du Royaume, porteuse de rapprochement et de co- développement, qui s’illustre par les multiples visites et initiatives Royales et par l’élargissement des domaines de coopération avec un nombre important de pays africains”.

La ministre a d’ailleurs rappelé que le Maroc selon la Haute Orientation Royale vers le continent africain, a signé plus de 1.000 accords avec 28 pays africains, confirmant l’implication de son département, dans le cadre de la mise en œuvre de la noble vision Royale, à travers la signature du Ministère de plus de 20 accords avec les pays africains visant à renforcer le partenariat par le biais d’accords innovants qui répondent aux besoins et aux spécificités du continent africain, dans le but d’accélérer la réalisation des objectifs de l’Agenda de l’Afrique en général et de l’Agenda Urbain en particulier.

Mme Bouchareb a également mis en avant l’élaboration du Schéma National de l’Armature Urbaine en tant que chantier prioritaire au niveau du Ministère, qui constitue une action traduisant la volonté de l’État à inscrire l’élaboration d’une vision prospective et des orientations stratégiques en matière de structuration et de renforcement de l’armature urbaine parmi ses priorités formulées au niveau du programme gouvernemental de 2017-2021.

Ce schéma a pour objectif d’éclairer les décideurs, quant à la structuration et le renforcement de l’armature urbaine nationale, permettant à cet effet, d’analyser les différentes composantes du système urbain national, décliner les différents dysfonctionnements à surmonter ainsi que les opportunités à saisir.

Cet outil vise également à construire une vision prospective du paysage urbain national, à définir les orientations stratégiques et à identifier les priorités d’actions et de réformes indispensables pour la mise à niveau et le renforcement de l’armature urbaine nationale.

En ce qui concerne les changements climatiques, la Ministre a souligné la nécessité pour l’Afrique de protéger sa population, en particulier les personnes en situation vulnérable, et ce, par la mobilisation des moyens financiers pour assurer l’adaptation aux changements climatiques et financer des projets résistant à ces changements, notamment dans le domaine du logement, ainsi que pour assurer une gestion optimale des risques, en adoptant une planification et des cartographies des risques, ajoutant que la lutte contre les changements climatiques devrait interpeller tout le monde et appelle à changer les habitudes de consommation, à réduire les émissions de gaz ainsi qu’à revoir les modes de vie.

 


 

 

La Ministre a souligné que l’organisation par le Royaume de manifestations culturelles telles que le “Village du Maroc” fournirait une plateforme d’échange culturel, de même qu’il s’agit d’une occasion de partager des bonnes pratiques réussies au niveau des secteurs productifs ou sociaux.

Mme Bouchareb a également apprécié le dévouement de l’Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire pour avoir mis en place les conditions de réussite de l’événement “Village du Maroc” à Abidjan ainsi que pour son soutien diplomatique de cette manifestation culturelle.

En marge des travaux de la deuxième édition du Village du Maroc, Mme Bouchareb a eu des entretiens avec la Ministre ivoirienne chargée de la salubrité, de l’environnement et le développement durable et porte-parole adjoint du gouvernement, Anne Désiré sur un certain nombre de questions d’intérêt commun ainsi que sur les différentes avancées réalisées en matière économique, culturelle et environnementale dans les deux pays.

A ce titre, Mme Bouchareb a présenté les réalisations marocaines au niveau du continent africain et particulièrement sur les volets de la planification et la gestion urbaine, de l’habitat et la politique de la ville, appelant au renforcement des relations entre les deux ministères.

Lors de cet entretien, les deux parties ont confirmé leur engagement à soutenir les relations de coopération Maroco-Ivoirienne ainsi que la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD), faisant part de leur intérêt et de leur volonté commune de conclure un accord de coopération visant la formation, le transfert de l’expertise ainsi que le renforcement des capacités des deux ministères.

Par la même occasion, Mme Bouchareb a visité les stands thématiques du “Village du Maroc” érigés pour abriter les expositions des participants institutionnels et privés et présenter au public ivoirien des informations utiles sur les possibilités d’investissements au Royaume et son potentiel comme destination d’affaires et de tourisme.

La deuxième édition du “Village du Maroc”, un événement organisé par l’Ambassade du Maroc en Côte d’Ivoire et l’Agence Marocaine de développement des investissements et de l’Export (AMDIE), s’inscrit dans le cadre de la stratégie du Royaume dans le développement de la coopération Sud-Sud, impulsée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et plus précisément avec la Côte d’ivoire, vers laquelle le Maroc déploie des efforts conséquents pour renforcer la coopération économique et vise la promotion des secteurs émergents et de son patrimoine.

Cet événement, considéré comme un véritable espace d’échange entre les entreprises et acteurs marocains et leurs homologues ivoiriens, a été l’occasion pour la ministre de présenter un modèle marocain innovant de coopération Sud-Sud multidimensionnel, plaçant le développement humain au centre de l’attention, et explorant de nouvelles voies de coopération et d’échange avec les différents acteurs ivoiriens, en ce qui concerne l’expérience et les connaissances marocaines dans le domaine de l’investissement et du partenariat.

Bouton retour en haut de la page
Fermer