Les services de sécurité britanniques ont relevé mardi à “grave” le niveau d’alerte face à la menace terroriste, au lendemain de l’attentat de Vienne et après plusieurs attaques en France.

Le niveau d’alerte se situait depuis novembre 2019 au niveau “substantiel”. A “grave”, quatrième échelon sur cinq, une attaque terroriste est considérée comme “très probable”, selon le MI5, le service du renseignement intérieur, qui a annoncé le changement sur son site internet.

“C’est une mesure de précaution qui n’est pas basée sur une menace en particulier”, a précisé la ministre de l’Intérieur Priti Patel.

Le Royaume-Uni a été le théâtre de plusieurs attaques considérées comme terroristes ces derniers mois.

En novembre 2019, un jihadiste en liberté conditionnelle a tué deux personnes en plein coeur de la capitale, avant d’être abattu par la police sur le pont de London Bridge.

Le 2 février dernier, trois personnes ont été blessées au couteau dans une rue commerçante, lors d’une attaque “de nature islamiste”, selon la police. L’assaillant a également été tué par les forces de l’ordre.

Le 20 juin, une attaque au couteau a fait trois morts dans un parc de Reading à une soixantaine de kilomètres à l’Ouest de Londres. Le suspect était connu des services de renseignement.

Priti Patel avait alors indiqué que les services de sécurité avaient déjoué 25 projets d’attentats au cours des trois dernières années, dont huit fomentés par l’extrême-droite. Elle s’était inquiétée de la menace croissante posée par les “acteurs isolés”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer