Le taux de chômage a commencé à augmenter au Royaume-Uni en raison des retombées de la crise sanitaire sur l’emploi, alors que les analystes s’attendent à une augmentation plus forte à la fin de cette année.

Selon les dernières données des statistiques nationales (ONS) publiées mardi, le taux de chômage a atteint 4,1% en moyenne glissante sur les trois mois achevés fin juillet, contre 3,9% sur les trois mois terminés fin juin, après les trois mois de confinement.

L’ONS avertit, par ailleurs, que le nombre de personnes demandant des indemnités de chômage a atteint 2,7 millions en août, soit une augmentation de plus de 120% depuis mars, alors que la fin, en octobre, du programme de chômage partiel lancé par le gouvernement pour aider les entreprises en pleine pandémie, laisse craindre de nouvelles suppressions d’emploi.

Au total, le nombre de chômeurs a augmenté de 104.000 personnes sur un an à 1,4 million pour les trois mois achevés fin juillet, à la suite de vagues de licenciements provoquées par la pandémie de coronavirus.

“Certains effets de la pandémie ont commencé à se dissiper en juillet avec la réouverture de certains secteurs de l’économie”, mais “le chômage et les licenciements ont fortement augmenté parallèlement en août, ce qui montre que le coronavirus a encore un fort impact sur le monde du travail”, a constaté le directeur des statistiques économiques de l’ONS, Darren Morgan.

Les secteurs particulièrement touchés comme l’aviation ou le commerce de détail licencient en masse, même si les distributeurs sur internet, comme Amazon ou les chaînes de supermarchés qui accélèrent leurs ventes en ligne, annoncent des milliers de recrutements.

Bouton retour en haut de la page
Fermer