Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé, lundi, une levée progressive du confinement en Angleterre, qui sera déclinée en quatre étapes, à commencer par l’ouverture des écoles le 08 mars prochain.

Dans une allocution devant le parlement britannique, M. Johnson a dévoilé sa feuille de route tant attendue par les Britanniques, qui prévoit un déconfinement “prudent mais irréversible” avec comme objectif de lever les dernières restrictions d’ici le 21 juin.

“Nous ne pouvons persister indéfiniment avec des restrictions qui affaiblissent notre économie, notre bien-être mental et physique”, a déclaré le dirigeant conservateurs devant les députés avant de présenter son plan de déconfinement en quatre grandes étapes.

Après le retour des élèves sur les bancs de l’école à partir du 08 mars, ce plan prévoit l’autorisation des rassemblements en extérieur de six personnes maximum à partir du 28 mars et la réouverture des magasins, musées, salons de coiffure, sales de sport, cafés, pubs et restaurants, seulement pour des services en plein air, à partir du 12 avril.

Il prévoit ensuite la réouverture des cinémas et des hôtels et le retour des spectateurs dans les stades pour les événement sportifs en plein air, à partir du 17 mai, avec une capacité limitée à 10.000 personnes maximum. S’agissant des événements sportifs à l’intérieur, seulement la moitié de la capacité pourra être utilisée, sans dépasser 1.000 personnes.

Le Premier ministre britannique a également insisté sur le port du masque obligatoire et le maintien d’une distanciation sociale d’un mètre dans les espaces publics, précisant que les voyages internationaux ne reprendront pas avant le 17 mai.

Ces assouplissements ne concernent toutefois que l’Angleterre et seront seulement appliqués si toutes les conditions sont remplies, dans le cadre de plans définis par le gouvernement britannique. Si la situation sanitaire le permet, les restrictions seront levées le 21 juin au plus tôt, de même que la consigne de télétravail.

Pays le plus endeuillé d’Europe avec plus de 120.000 décès dus à la pandémie, le Royaume-Uni s’est confiné pour la troisième fois début janvier face à une flambée de contaminations attribué à un nouveau variant de coronavirus ultra-contagieux.

Après avoir tenu son objectif ambitieux d’offrir avant la mi-février un vaccin aux quatre premières catégories de personnes les plus vulnérables, le Premier ministre britannique a promis à tous les adultes au Royaume-Uni de recevoir une dose d’un vaccin anti-Covid-19 d’ici fin juillet 2021 dans le cadre de sa campagne de vaccination massive.

Bouton retour en haut de la page
Fermer