Le gouvernement britannique a annoncé un accord de financement sur quatre ans pour le ministère de la Défense d’une valeur de 16,5 milliards de livres sterling supplémentaires, un montant sans précédant depuis la guerre froide.

Annoncé en visioconférence par le Premier ministre, Boris Johnson, cet accord comprend un investissement supplémentaire par rapport au programme électoral du parti conservateur, soit 24,1 milliards de livres sur quatre ans supplémentaires par rapport au budget de l’an dernier limité à 38 milliards de livres.

“J’ai pris cette décision face à la pandémie car la défense du Royaume-Uni doit passer en premier”, a déclaré M. Johnson dans un communiqué publié avant l’annonce de ce plan quadriennal.

“Il est temps pour le Royaume-Uni de mettre fin à une ère de repli, de renforcer son influence dans le monde et d’être pionnier dans les nouvelles technologies”, a-t-il ajouté.

Ce plan “vise à transformer les forces armées” britanniques de même qu’il permettra de remédier à un déficit pouvant atteindre 13 milliards de livres sterling dans le plan d’équipement décennal existant de l’armée, le budget actuel du ministère de la Défense du Royaume-Uni étant de près de 41,5 milliards de livres sterling.

Le financement inclut également des investissements “dans une série de technologies et d’initiatives novatrices”.

Par ailleurs, une cyberforce contre les attaques informatiques longtemps retardée sera mise en place parallèlement à une nouvelle agence dédiée à “l’intelligence artificielle”, en plus d’un nouveau commandement spatial, qui sera capable de lancer sa première fusée d’ici 2022, selon le gouvernement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer