Les dirigeants du G7 réunis en visioconférence vendredi sous la présidence de Londres ont annoncé un soutien de 7,5 milliards de dollars à la vaccination contre le Covid-19.

Lors de cette rencontre dominée par la riposte à la pandémie, les dirigeants des sept puissances mondiales, dont le Royaume Uni, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Canada et le Japon, ont réitéré leur soutien à un accès équitable aux vaccins anti-Covid-19, tout en annonçant une augmentation de 4 milliards de dollars de leur soutien collectif à la vaccination pour “totaliser 7,5 milliards de dollars”.

Précisant que leur soutien financier sera accordé via le programme onusien Covax, piloté par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les dirigeants se sont engagés à “façonner une reprise qui promeuve la santé et la prospérité” des peuples et de l’ensemble de la planète, ont-ils indiqué dans un communiqué publié à l’issue de cette réunion, qui a connu la participation pour la première fois du nouveau président américain Joe Biden.

En plus des Etats-Unis, l’Union européenne a doublé sa contribution à un milliard d’euros à ce programme, tandis que le premier ministre britannique, qui a déjà réussi son objectif de vacciner les quatre catégories les plus vulnérables au Royaume-Uni, a promis de redistribuer la plus grande partie de ses surplus de vaccins via Covax.

Les dirigeants des 7 grandes puissances ont aussi fait part de leur volonté de faire de 2021 “un tournant pour le multilatéralisme”, après les quatre ans d’unilatéralisme qui ont dominé le mandat du président américain sortant, Donald Trump.

Cette réunion est la première depuis avril 2020, la crise sanitaire ayant conduit à l’annulation du sommet que devait accueillir Washington l’année dernière.

Le Royaume-Uni, qui assure cette année la présidence tournante du G7, compte abriter en juin le sommet de ses dirigeants dans la ville balnéaire de Cornouailles, au sud-Ouest de l’Angleterre. e

Bouton retour en haut de la page
Fermer