Le ministre japonais des Affaires étrangères, Toshimitsu Motegi a déclaré qu’il est important de maintenir la composition actuelle du Groupe des Sept pays industrialisés (G7), un cadre que le président américain Donald Trump a qualifié de “très dépassé”.

“Il est très important de conserver le cadre du G7 et je pense que c’est un consensus général”, a déclaré Motegi lors d’une émission télévisée.

Le commentaire du chef de la diplomatie japonaise intervient après que le Japon s’est opposé à une suggestion du Donald Trump d’ajouter la Corée du Sud parmi d’autres nations au sommet du G7. Selon des sources diplomatiques, Tokyo a déclaré à Washington que Séoul n’était pas en phase avec les membres du G7 sur les questions concernant la Chine et la Corée du Nord.

Le président américain a évoqué en mai l’idée d’inviter l’Australie, l’Inde et la Russie ainsi que la Corée du Sud au sommet qu’il présidera cette année, car il estime que les membres actuels ne représentent pas correctement la situation mondiale.

Les membres du G7 sont la Grande-Bretagne, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon et les États-Unis ainsi que l’Union européenne.

La Russie a rejoint les membres du G7 au sein du Groupe des huit, mais a été retirée du cadre suite à un tollé international au sujet de son annexion de la Crimée en 2014.

Outre le G7, le Groupe des 20 nations a tenu sa réunion inaugurale en 1999 lorsque ses ministres des finances et gouverneurs de banque centrale se sont réunis.

Les membres du G20, comprenant les pays du G7 et les économies émergentes telles que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine ainsi que l’Australie et la Corée du Sud.

Bouton retour en haut de la page
Fermer