Umaro Sissoco Embalo, vainqueur de la présidentielle de décembre dernier en Guinée-Bissau, a été investi jeudi dans ses fonctions de chef de l’Etat.

“Je jure sur mon honneur de défendre la Constitution, de la respecter et de la faire respecter”, a déclaré M. Embalo, la main droite levée, lors d’une cérémonie en présence de plusieurs centaines de personnes.

La commission électorale de Guinée-Bissau avait réaffirmé, en début février, la victoire d’Umaro Sissoco Embalo lors de l’élection présidentielle, après une vérification des procès-verbaux du second tour demandée par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Lors de la présidentielle du 29 décembre, M. Embalo, issu de l’opposition, avait battu Domingos Simoes Pereira, le candidat du PAIGC (Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap Vert).

Une réunion s’est tenue mardi au siège de la Commission électorale nationale (CNE), au cours de laquelle elle a publié un tableau des résultats, sans changement par rapport à ceux annoncés le 1er janvier, accordant 53,55% des voix à M. Embalo et 46,45% à M. Pereira.

La CEDEAO avait recommandé “à titre exceptionnel” que la commission électorale “engage une procédure de vérification de la consolidation nationale des données issues des commissions régionales du second tour”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer