Le gouvernement britannique a révélé, lundi, ses projets pour la sortie effective de l’Union européenne (UE), dont une enveloppe budgétaire de 705 millions de livres sterling (768 millions d’euros) dédiée au renforcement des frontières britanniques dès la fin de la période de transition le 31 décembre 2020.

En même temps qu’une vaste campagne publicitaire intitulée “Nouveau départ pour le Royaume-Uni: allons-y”, le gouvernement de Boris Johnson a publié un document de 206 pages couvrant tous les aspects du commerce avec l’Union européenne.

Le document confirme l’approche graduelle de Londres en matière de contrôles aux frontières sur les biens importés en provenance de l’UE sur la première partie de l’année 2021. Les contrôles ne seront effectifs sur la totalité des biens qu’au mois de juillet 2021.

L’enveloppe budgétaire de 705 millions £ permettrait de s’assurer que les “nouvelles frontières” du pays soient prêtes dès que le Royaume-Uni “reprendra le contrôle”, a assuré le ministre d’Etat Michael Gove devant le parlement britannique.

Il a poursuivi que la publication de ce plan représente une “étape importante qui donne aux entreprises la certitude et la direction dont elles ont besoin pour se préparer”.

“Le temps est venu pour notre nouveau départ, le temps pour nous d’embrasser un nouveau destin mondial”, a ajouté M. Gove.

Le Royaume-Uni a formellement quitté l’UE le 31 janvier, pour entrer dans une période de transition, prévue jusqu’à fin décembre 2020, durant laquelle le pays continue d’appliquer, jusqu’à la fin de l’année, les normes de l’UE.

Cette période vise à permettre à Londres et à Bruxelles de trouver un accord sur leur futur partenariat, cependant le calendrier s’annonce très serré vu la multitude des dossiers sur la table des négociateurs.

Après des semaines de visioconférences en raison de la pandémie de coronavirus, une première série d’entrevues en face à face la semaine dernière à Bruxelles, avec les négociateurs en chef Michel Barnier et David Frost, s’est achevée sur le constat commun que d’importantes divergences demeurent.

Bouton retour en haut de la page
Fermer