L’Inde et la Chine ont conclu un nouvel accord, jeudi à Moscou, pour apaiser les tensions à leur frontière contestée dans l’Himalaya après une série d’affrontements.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et son homologue indien, Subrahmanyam Jaishankar, sont convenus de travailler ensemble pour désamorcer la situation.

Selon un communiqué commun, “les troupes des deux pays stationnées à la frontière devraient poursuivre le dialogue, se retirer dès que possible des zones contestées, maintenir une distance appropriée et apaiser les tensions” sur le terrain.

L’Inde et la Chine ont également convenu d’éviter les actions qui pourraient aggraver la situation, de respecter l’ensemble des conventions et des protocoles et de maintenir la paix au niveau des régions frontalières.

Des litiges frontaliers anciens opposent les puissances voisines sur le toit du monde. Ils ont été attisés mi-juin par un choc rarissime, à plus de 4.000 mètres d’altitude, entre soldats indiens et chinois au Ladakh (nord de l’Inde).

L’affrontement au corps-à-corps a fait 20 morts côté indien et un nombre inconnu de victimes dans les rangs chinois. Et mardi, l’Inde et la Chine se sont mutuellement rejeté la responsabilité de tirs à leur frontière, les premiers depuis 1975.

Bouton retour en haut de la page
Fermer