L’ex-international espagnol Xabi Alonso, jugé pour fraude fiscale, a été relaxé mardi par un tribunal de Madrid, a annoncé ce dernier.

Le parquet avait requis initialement cinq ans de prison contre l’ancien joueur du Real Madrid avant de réduire la peine requise à deux ans et demi.

Les procureurs accusaient Alonso – également passé par la Real Sociedad, Liverpool et le Bayern Munich – d’avoir cédé ses droits à l’image à une société basée à Madère dans l’unique but de profiter de la législation fiscale avantageuse de cette île portugaise pour ne pas avoir à déclarer les revenus tirés de ces droits en Espagne.

La fraude fiscale présumée entre 2010 et 2012 était estimée à deux millions d’euros.

Mais selon le tribunal, “on ne peut pas parler de simulation”, la cession des droits ayant été “formalisée dans le contrat” signé en 2009 entre le joueur et la société basée à Madère et “correspondant à la réalité”.

Le conseiller fiscal d’Alonso, Ivan Zaldua, et l’administrateur de la société portugaise Ignasi Maestre, contre lesquels le parquet avait requis la même peine, ont également été relaxés, a annoncé le tribunal.

Le tribunal de Madrid, où avait été menée l’instruction, avait d’abord classé l’affaire, en considérant qu’il s’agissait seulement d’un cas d'”optimisation fiscale”, mais le parquet et le fisc avaient contesté ce classement et le dossier avait été rouvert.

Ces dernières années, le fisc espagnol a ciblé de nombreux footballeurs vedettes, dont les superstars Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, tous deux condamnés à payer de lourdes amendes pour fraude fiscale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer