Paris, 19/07/2019 (MAP)- La chambre haute du Parlement a adopté, dans la nuit de jeudi à vendredi, en première lecture, un projet de loi actualisant les objectifs de la politique énergétique de la France.

La version légèrement modifiée de texte, déjà approuvé par l’Assemblée nationale, a été adoptée à 227 voix pour et 16 contre.

Face à “l’urgence écologique et climatique”, le projet de loi « énergie et climat » actualise les objectifs de la politique énergétique de la France, notamment en prévoyant d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, une baisse de 40% de la consommation d’énergies fossiles d’ici 2030, contre 30% précédemment, et la fermeture des dernières centrales à charbon en 2022.

Par contre, le texte propose de décaler de 2025 à 2035 la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production électrique.

Le gouvernement avait présenté en janvier dernier, la feuille de route énergétique de la France à l’horizon 2028, lançant une longue phase de consultations avant l’adoption d’un texte final.

Le document de près de 400 pages et qui détaille les ambitions de la France, avait été mis en ligne par le gouvernement.

Ce projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), est un instrument de mise en œuvre de la loi de transition énergétique de 2015, qui prévoyait notamment une baisse des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d’énergie ainsi qu’un développement des énergies renouvelables, surtout dans le solaire et l’éolien terrestre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer