L’alliance de la droite a renforcé sa majorité au Sénat, après le scrutin de renouvellement de la moitié des membres de la chambre haute du parlement français, tenu dimanche, et qui a été marqué par une percée des écologistes.

Sans surprise, cette élection pour le renouvellement de 172 sénateurs sur 178 prévus initialement, a conforté la majorité de la droite et du centre, qui domine le Sénat depuis 2014.

Le groupe Les Républicains (LR) a ainsi conservé sa majorité au Sénat avec 76 sièges renouvelés, et une dizaine de sièges supplémentaires, selon les médias de l’hexagone.

“Ce soir, la majorité sénatoriale de droite et du centre est confortée”, s’est réjoui sur Twitter, le président du Sénat, Gérard Larcher (LR), qui a annoncé sa candidature à sa propre réélection.

“Le 1er octobre, je présenterai à mes collègues ma candidature à la présidence du Sénat avec un projet pour contribuer à la vitalité de la démocratie et restaurer la confiance qui manque tant à notre pays”, a-t-il écrit.

Le scrutin a été en outre marqué par une montée en force des écologistes qui ont annoncé la création d’un groupe des Verts au Sénat. Six nouveaux sénateurs Europe Ecologie-Les Verts (EELV) rejoignent ainsi les cinq sénateurs écologistes déjà élus en 2017.

“Ce groupe est un pas en avant supplémentaire pour le projet écologiste”, a déclaré la sénatrice de Paris EELV, Esther Benbassa, qui pourrait diriger le futur groupe.

La République en Marche, parti du président Emmanuel Macron, est passé de 23 à 19 sièges. De son côté, le Parti socialiste (PS), deuxième force politique de la chambre, a perdu de son côté 6 sièges, tandis que le parti d’extrême-droite Rassemblement National est parvenu à sauver son unique siège, occupé par l’ancien maire du 7e secteur de Marseille, Stéphane Ravier.

Les grands électeurs, essentiellement des représentants des communes, des départements et des régions, étaient appelés aux urnes dimanche pour renouveler la moitié du Sénat.

Quelque 87.000 grands électeurs devaient voter, lors de ce scrutin qui se tient après les municipales de mars et juin derniers et en amont des régionales et des départementales prévues au printemps prochain.

En raison de la crise sanitaire, ces élections renouvellent 172 sénateurs sur 178 prévus initialement, l’élection des six sénateurs des Français établis hors de France étant reportée à septembre 2021.

Les sénateurs sont élus pour un mandat de six ans et le Sénat est renouvelé par moitié tous les trois ans. Ce renouvellement est réparti en deux séries: la série 1, qui comprend 170 sénateurs, a été renouvelée lors des élections précédentes de 2017; alors que la série 2, qui comprend 178 sénateurs, elle le sera en deux temps : 172 seront renouvelés ce dimanche et les six restants en septembre 2021, en raison de la crise sanitaire.

Le Président du Sénat est élu tous les trois ans après chaque renouvellement partiel du Sénat. Dans l’ordre protocolaire, il occupe la troisième position, derrière le Président de la République et le Premier Ministre et devant le président de l’Assemblée nationale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer