La dette publique de la France s’est établie à 2.380,1 milliards d’euros au 4ème trimestre de 2019, en baisse de 34,6 milliards par rapport au trimestre précédent, selon les chiffres rendus publics mardi par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Exprimée en pourcentage du produit intérieur brut (PIB), la dette publique a diminué de 2,3 points par rapport au troisième trimestre 2019 s’établissant à 98,1 %.

La dette publique nette a de son côté diminué plus modérément avec -2,6 milliards d’euros pour s’établir à 89,5 % du PIB, ajoute la même source dans un communiqué.

À la fin de 2019, la dette nette des administrations publiques s’élevait à 2.170,7 milliards d’euros, en baisse de 2,6 milliards, soit 89,5 % du PIB, contre 90,4 % du PIB lors du 3ème trimestre.

Avant la crise consécutive à la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus, le gouvernement voulait stabiliser la dette publique cette année, en la réduisant de 0,1 point à 98,7%.

La pandémie aura également un impact fort sur la croissance économique française. Mardi, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a prévenu que la croissance de l’économie française en 2020 sera “bien inférieure” aux prévisions du projet de loi de finances rectificative, adopté vendredi par le parlement et qui anticipe une récession de 1% du PIB et un déficit public de 3,9% du PIB en 2020.

Bouton retour en haut de la page
Fermer