La première édition du salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts, organisée durant le mois de Ramadan, a remporté un franc succès en termes du nombre de participants et des avis des observateurs.

Initié par la Fondation de la Mosquée Hassan II, ce salon a consacré la capacité des arts à surmonter l’état de fermeture imposé par la pandémie de la Covid-19 aux événements artistiques.

En plus du Maroc, l’édition de cette année a connu la participation de calligraphes venant de plus de 15 pays à travers le monde, à savoir la Jordanie, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, le Sultanat d’Oman, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Koweït, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, l’Égypte, la Syrie, la Turquie, le Pakistan et l’Inde, a indiqué le responsable de la programmation culturelle à la médiathèque de la Fondation, Ibrahim Ouirti, dans une déclaration à la MAP.

Il s’agit d’artistes de renom dans les domaines de l’art islamique et de la calligraphie qui ont partagé leurs travaux et créations durant ce mois sacré, a ajouté M. Ouirti, notant que ce salon a été l’occasion pour les fans de découvrir ces œuvres artistiques.

L’idée du salon virtuel a été, selon lui, encensé par tous les artistes participants qui ont exprimé leur satisfaction quant à la façon dont les toiles ont été exposées sur les pages des réseaux sociaux de la médiathèque, de sorte que chacun d’eux s’est vu attribuer une publication sur sa personne et ses travaux, permettant ainsi aux utilisateurs de ces plateformes de se faire une idée sur la biographie et le parcours de chaque artiste participant.

Le calligraphe irakien Aws AlBander, qui a pris part à ce salon, a salué le “grand effort” déployé pour organiser cet événement, le décrivant comme “une fête artistique qui, nous l’espérons, se reproduira à l’avenir”, tandis que le calligraphe pakistanais Muhammad Jamal Muhsin a remercié les organisateurs pour ce “merveilleux carnaval”.

Le calligraphe marocain Hicham El Fakir a, de son côté, remercié “tous ceux qui ont contribué au succès de cet événement international virtuel qui se veut une aubaine pendant cette pandémie”.

Le salon international virtuel de la calligraphie arabe et de ses arts comprenait également des ateliers pratiques et d’introduction aux arts de la calligraphie arabe, animés par d’éminents professeurs marocains et étrangers, dans le but de stimuler la popularité de cet art auprès des jeunes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer