Marrakech, 21/07/2019 (MAP), Le coup d’envoi a été donné dimanche, à Marrakech, à une session de formation sur l’observation des élections générales au profit de femmes issues de plusieurs pays arabes.

Cet événement de trois jours, organisé par l’Organisation des femmes arabes (AWO) en collaboration avec le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social, et la Westminster Foundation for Democracy (WFD), connait la participation de 50 femmes de 12 pays arabes afin de les préparer à l’observation des élections générales sur les court et long termes.

Intervenant à la cérémonie d’ouverture de cette formation, le secrétaire général du ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social, Tabit Larbi, a relevé l’importance de la question de la participation de la femme arabe dans l’observation des élections.

“Lors de l’organisation d’élections dans les pays arabes, ce sont surtout les hommes représentant des organisations internationales ou des organisations nationales de droits de l’homme, qui sont associés à l’observation de ces échéances, alors que la femme arabe reste en général absente du processus d’observation des élections pour différentes causes”, a-t-il insisté.

  1. Tabit a relevé une forte volonté des pays arabes d’associer les femmes dans le processus d’observation des élections et dans la participation politique en général.

La directrice générale de l’AWO, Dr. Fadia Kiwan, a indiqué pour sa part, que cette session de formation vise à renforcer les capacités des femmes dans le domaine de l’observation des élections dans la perspective de constituer un groupe arabe de femmes capables de mener cette opération en vue de contribuer à garantir la transparence des élections.

Et de rappeler que l’observation des élections débute des semaines avant le jour du vote, ce qui requiert des femmes observateurs de s’enquérir des législations et des codes électoraux du pays concerné.

Elle a en outre, mis l’accent sur le rôle essentiel et la capacité des femmes dans tout processus électoral, appelant les femmes à devenir des acteurs prépondérants dans tout processus de transformation démocratique et culturelle au Monde arabe.

La représentante de la WFD, Fatiha Ait Oulaid, a souligné de son côté, que les programmes de l’AWO pour l’autonomisation des femmes représente une grande opportunité pour l’évolution de l’agenda de l’égalité hommes-femmes et de lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes dans le Monde arabe, se félicitant du partenariat de la WFD avec l’AWO dans ce programme “important et pionnier”.

Mme Ait Oulaid a tenu à rappeler que la WFD est liée par des relations stratégiques et profondes avec le Maroc, notamment le Parlement.

Concernant la question des élections objet de cette session de formation, la fondation estime que ce sujet s’avère d’une grande importance pour renforcer la transparence et garantir des élections libres et crédibles, a-t-elle ajouté.

“La question de la constitution d’un groupe arabe de femmes pour l’observation des élections représente une initiative pionnière et unique d’autant plus que la participation politique de la femme au Monde arabe, malgré des avancées palpables, fait face à plusieurs défis en tant que candidate et en tant qu’électrice”, a-t-elle insisté.

Cette session, qui se poursuit jusqu’au 23 juillet courant, s’inscrit dans le cadre d’une série de formations spécialisées organisées par l’AWO dans le domaine de l’observation des élections générales au profit des femmes arabes.

Animée par des experts marocains et arabes, elle portera notamment sur “les grands régimes politiques et les principaux modes électoraux”, “le quota : ses avantages et ses inconvénients”, “les politiques de discrimination positive dans les lois et régimes électoraux”, “le comportement électoral : entre le système électoral et le tissu associatif”, “l’observation des médias électoraux”, “l’observation du financement électoral” et “l’observation du jour des élections”.

Basée au Caire, l’AWO est une organisation intergouvernementale créée en 2000 sous l’égide de la Ligue des Etats arabes.

Elle a pour objectif d’autonomiser les femmes arabes et de renforcer leurs capacités pour contribuer au progrès des sociétés arabes. AWO œuvre également à sensibiliser à la nécessité de faire participer les femmes en tant que partenaire au développement sociétal.

Créée au Royaume-Uni en 1992, la WFD est un organisme public visant à promouvoir les institutions démocratiques à l’étranger.

Travaillant avec et par l’intermédiaire d’organisations partenaires, la Fondation cherche à renforcer les institutions de la démocratie, principalement les partis politiques, les parlements et l’ensemble des institutions qui composent la société civile, les syndicats et les médias libres, entre autres.

Bouton retour en haut de la page
Fermer