Le chef de l’état-major de l’armée espagnole, Miguel Ángel Villarroya, a démissionné samedi après avoir été accusé d’avoir reçu le vaccin anti-Covid avant les groupes à risque.

Bouton retour en haut de la page
Fermer