La dixième édition du festival international Taragalte, organisé à M’hamid El Ghizlane sous le signe: “Sagesse des dunes”, s’est clôturée en apothéose, dimanche soir, aux rythmes de chants envoûtants interprétés par une pléiade d’artistes venus de divers horizons.

C’est ainsi que les “Samis”, un groupe musical composé de nomades du nord de la Suède, ont entamé la soirée en chantant une ode à l’environnement, avant de passer le relai aux jeunes du groupe “Nojoum Sahra” pour enflammer la scène de Taragalte.

Originaires de M’hamid El Ghizlane,”Nojoum Sahra”, accompagné d’un public survolté, ont interprété des chants dédiés à la mère, à l’amour et à la patrie.

Le public était également au rendez-vous avec les “Amazigh blues”, groupe qui a vu le jour en 2017, qui ont chanté la culture des amazighs du sud dans un style mêlant rock, blues et sonorités traditionnels.

Par la suite, l’artiste algérien Kader Tahranine a été accueilli sur scène par un tonnerre d’applaudissements, avant de gratifier le public qui lui était acquis par ses meilleures tubes comme “Tartit Anarha”, “Adjih Alghalam”, ou encore “Imanine”.

Talentueux musicien, Kader s’inspire de l’esprit touareg et de la profondeur du désert pour l’écriture de ses chansons. Il apporte une nouvelle touche au blues touareg depuis Tamanrasset au sud de l’Algérie.

Ce rendez-vous culturel international vise à préserver le patrimoine des nomades, célébrer la musique du monde, s’ouvrir sur la profondeur africaine du pays et soutenir l’économie locale à travers la mise en valeur des oasis de M’hamid El Ghizlan et de Drâa.

La 10è édition du Festival international Taragalte a été l’occasion idoine de mettre en avant les potentialités et les talents des habitants locaux, notamment des artisans, des coopératives et des associations.

Bouton retour en haut de la page
Fermer