Secteur clé de l’économie de Fès-Meknès avec près de 124.000 emplois, l’artisanat de Fès subit les effets néfastes du nouveau coronavirus, en attendant de jours meilleurs.

A Fès, où des milliers de familles vivent des filières artisanales (64 pc de l’ensemble des emplois), le chiffre d’affaire du secteur a subi une baisse estimée à 1,675 milliard de DH pendant la période de confinement, consécutive à un recul de 68 pc des exportations, selon des chiffres publiés par le comité de veille économique de Fès-Meknès (CVE-FM), mis en place pour élaborer des mécanismes efficients pour gérer les impacts de la pandémie du Covid-19.

Résultats: Cessation par plus de 87.000 artisans d’arts et de production, dont les 36.000 que compte la médina, de leurs activités, suspension des importations des matière premières et l’exportation des produits finis et recul de la commercialisation à cause de l’annulation des foires nationales et internationales dédiées à l’artisanat.

Selon le CVE régional, malgré la reprise constatée à l’issue de la période de confinement pour 20.000 artisans, le secteur a été pénalisé par plusieurs facteurs freinant son redémarrage, notamment le manque ou le coût élevé de la matière première, l’accumulation de charges fixes (eau, électricité, loyer), la faible demande intérieure et la forte dépendance du secteur du tourisme.

Pour pallier à cette situation, le CVE-FM a rencontré les professionnels du secteur avec lesquels une série d’entretiens a été réalisée pour dresser un état des lieux et formuler des propositions et des recommandations pour relancer le secteur, qui contribue à hauteur de 12,8 pc au PIB national.

Cette démarche a donné lieu à l’élaboration, en concertation avec les acteurs concernés, de 32 recommandations, dont 14 propositions à moyen et long termes.

Parmi ces recommandations, l’accélération de la mise en œuvre des projets du secteur de l’artisanat validés dans le cadre du Plan de Développement Régional (PDR) de Fès-Meknès, l’encouragement des coopératives opérant dans le domaine à s’inscrire sur la plateforme de commerce électronique, créée par l’agence de développement social (ADS).

Il s’agit aussi du développement de plateformes dédiées à l’octroi de crédits d’honneur en coordination avec les services de l’ADS, la sensibilisation des artisans du formel à la nécessité de bénéficier des offres de financement des banques et le développement d’une branche R&D pour innover dans le style et l’art du patrimoine artisanal.

L’accent a été mis également sur la nécessité de valoriser le produit artisanal, en créant un label («100%Hand made of FezCity»et mettre en place un partenariat avec les centres commerciaux, grandes surfaces, établissements touristiques classés, gares ferroviaires, aéroport Fès-Saiss, pour bénéficier d’espaces d’exposition et vente des produits artisanaux à des conditions préférentielles.

Il y est recommandé aussi la programmation de manifestations culturelles autour de l’artisanat tenant compte des produits phares de chaque province, créer des foires digitales solidaires, réduire les frais d’inscription pour les foires d’exposition artisanales et créer une base de données régionale des artisans et la partager avec les acteurs économiques et inciter les grandes et les moyennes entreprises à sous-traiter des activités aux artisans de la région.

Cette phase de diagnostic va déboucher sur la présentation, incessamment, d’une feuille de route régionale pour amorcer et lancer la relance économique de la région. La démarche adoptée par le CVE a permis l’organisation de 19 ateliers sectoriels et transverses tenant en compte les spécificités de chaque territoire.

Lancé en juin dernier, ce comité a pour objectif de mettre en place des mécanismes efficients pour gérer les impacts de la pandémie du Covid-19 et adopter les mesures nécessaires d’accompagnement pour atténuer ses effets socio-économiques.

Il a pour missions, également, de mettre en place des mesures permettant la relance des secteurs économiques aux niveaux local, provincial et régional, de suivre la mise en œuvre des décisions du CVE national, d’analyser la situation économique et sociale de la région et d’établir des propositions et des recommandations en coordination avec les acteurs locaux.

Le CRI de Fès-Meknès a mené une série d’entretiens auprès de partenaires institutionnels et une enquête auprès des opérateurs économiques de la région, afin de mesurer l’impact de la crise au niveau régional. Il a élaboré, à cet effet, un rapport préliminaire qui sert de base aux travaux du CVE régional.

Bouton retour en haut de la page
Fermer