Le Produit net bancaire (PNB) du Fonds d’équipement communal (FEC) s’est établi à 293 millions de dirhams (MDH) au cours du premier semestre de 2020, en hausse de 11% par rapport à la même période de 2019.

Cette évolution s’explique par la bonne tenue des indicateurs d’activité et à l’optimisation du coût des ressources mobilisées, indique le FEC dans un communiqué sur ses indicateurs financiers au titre du 2ème trimestre 2020.

L’endettement financier a atteint, quant à lui, près de 20 milliards de dirhams (MMDH), constitué majoritairement de ressources mobilisées sur le marché financier intérieur notamment à travers les emprunts obligataires qui représentent à eux seuls 40% du volume global.

“Le déclenchement du Plan de continuité de l’activité (PCA), dès le début du mois de mars 2020, a permis au FEC de maintenir ses capacités opérationnelles, dans le contexte pandémique actuel, permettant ainsi à l’Institution de répondre dans les délais aux besoins de financement des Collectivités Territoriales”, souligne le FEC.

Ainsi, les engagements de prêts au titre du 2ème trimestre se sont établis à près de 1,3 MMDH, en hausse de 4% par rapport au T2-2019. Ces engagements de prêts ont concerné principalement le financement de projets qui s’inscrivent dans le cadre de programmes de mise à niveau et de développement urbain, de développement et de renforcement des infrastructures de base, d’aménagement de réseaux routiers et de lutte contre la précarité sociale.

Au titre du premier semestre 2020, le volume global des engagements de prêts a atteint 1,812 MMDH, en hausse de 13% par rapport à fin juin 2019.

S’agissant des décaissements de prêts, ils se sont élevés à 1,24 MDH au titre du S1-2020, en hausse de 38% par rapport au S1-2019, malgré la baisse conjoncturelle enregistrée au cours du deuxième trimestre de 2020, fait savoir la même source, notant que le montant prévisionnel des décaissements au titre de l’exercice 2020 pourrait, néanmoins, être moins soutenu qu’en 2019, conséquence notamment d’un éventuel glissement temporel dans la réalisation de certains projets, du fait de la situation pandémique qui prévaut.

Quant aux créances sur la clientèle, elles se sont établies à plus de 23 MMDH au 30 juin 2020 et dont la quasi-totalité correspond à des crédits à l’équipement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer