Le vernissage de l’exposition des œuvres de l’artiste-peintre Farida Belhadj Soulami a eu lieu récemment à Rabat, en présence d’une panoplie de personnalités du monde de l’art et de la culture.

Les tableaux de Farida Belhadj, exposées à la Galerie Bab Lekbir des Oudayas du 8 au 16 mars 2020, regorgent de couleurs, de teintes et de nuances chromatiques reflétant la nature et respirant la joie de vivre dans laquelle l’artiste a bercé depuis son plus jeunes âge, imprégnée par la culture andalouse.

Avec une agilité remarquable, l’artiste offre à ses œuvres une scène féérique en recyclant des papiers de revues et de magazines usées afin de leur donner une seconde vie sur ses tableaux.

Approchée par la MAP, Mme Belhadj Soulami a mis l’accent en particulier sur son tempérament autodidacte, en soulignant qu’elle a créé cette technique de découpage des revues il y a plus de 7 ans, en feuilletant les pages d’un magazine. “En découpant les bouts de papiers des magazines, je découvre des couleurs uniques”, a confié l’artiste.

Mettant en avant son approche à la fois artistique et écologique, elle indique avoir réalisé un recyclage inspirant puisque les anciens magazines, destinés à l’oubli, connaissent une seconde jeunesse.

Côté inspiration, Mme Belhadj Soulami a mis en évidence sa passion pour la nature, les paysages et la culture maroco-andalouse, stimulant son imagination créative. “J’aime les couleurs, la gaieté et la joie de vivre”, a relevé l’artiste, notant qu’à travers ses œuvres, elle souhaite surtout dégager la sensation de bonheur et de béatitude.

“En cette Journée internationale de la femme, j’appelle toutes les femmes marocaines à s’armer de patience et de courage”, a-t-elle dit, ajoutant qu’aucune femme ne doit laisser tomber ses rêves et ses passions, malgré toutes les difficultés rencontrées.

Grâce à sa démarche originale et écologique, elle parvient à partager des messages sensibles et profonds sur les questions de la femme et l’écologie à travers les différentes œuvres présentées, telles que: “Brise de tournesols”, “Envol”, “Caresse aux coquelicots”, “Entre deux eaux”, “Vents d’automne” ou encore “Paisible errance”

Née en 1993 à Tétouan, Farida Belhadj Soulami est une artiste peintre autodidacte et passionnée de dessin et de peinture depuis son enfance. Elle ne manque pas d’explorer de nouvelles techniques d’expression liant l’art à l’écologie, mariant la peinture à différentes matières, en vue de les raviver et de les recycler.

Bouton retour en haut de la page
Fermer