Le premier président de la Cour de cassation, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mustapha Fares a affirmé, mardi à Rabat, que l’ambition est d’associer qualité et célérité en matière de justice, en se focalisant sur plusieurs problématiques.

Plusieurs performances ont été réalisées, avec à l’appui des chiffres conformes aux normes internationales en matière de durée des procès, mais l’ambition est d’associer qualité et célérité, en se penchant sur plusieurs problématiques comme la notification et la mise en place du tribunal numérique et des délibérations électroniques, a affirmé M. Fares lors d’une réception en l’honneur des magistrats nouvellement affectés à la Cour de cassation.

Dans ce sens, il s’est dit convaincu que les nouveaux magistrats vont adhérer sérieusement au projet des délibérations électroniques, les appelant à s’impliquer dans les grands projets et les choix stratégiques de la Cour de cassation en matière de de diffusion de la connaissance juridique et juridictionnelle, de lutte contre les pratiques négatives et de mise en place de mécanismes de dialogue et de communication.

A cette fin, poursuit-il, ils seront appelés à participer activement aux colloques et forums nationaux et internationaux initiés par la Cour de cassation et à alimenter les publications de cette juridiction par des contributions, des études et des commentaires sérieux.

M. Fares a, par la même occasion, félicité les nouveaux magistrats suite à l’approbation par SM le Roi Mohammed VI des résultats des travaux du Conseil supérieur de la magistrature relatifs à leur nomination, rappelant l’ampleur de leurs missions au sein de la juridiction suprême.

Dans ce sens, il a mis en avant le poids et la valeur de la Cour de cassation, dont les arrêts touchent les volets constitutionnel, économique et des droits de l’Homme, font l’objet d’études et d’évaluation par les institutions nationales et internationales et constituent une référence encadrant le travail des magistrats du fond et une matière scientifique pour les chercheurs et les professionnels de la justice.

Bouton retour en haut de la page
Fermer