La Fondation Hiba organise, jusqu’au 15 juillet prochain à Rabat, son évènement “Street Art Inside”, une exposition atypique ayant une cage d’escaliers comme toile de fond.

L’exposition intitulée “XPO FMR – Street Art Inside” a pour but de capter la mouvance visuelle du moment et se focalise sur le Street art, art contemporain par excellence, “pour rendre hommage à cette discipline jeune, fraîche, urbaine et actuelle, véritable véhicule d’expression de l’artiste qui n’est plus limité par la taille de sa planche et qui explore textures, couleurs, techniques et dimensions”, indique la Fondation dans un communiqué.

A cette occasion, quatre muralistes ont carte blanche pour réaliser une œuvre à l’intérieur de la cage d’escaliers menant au HIBA_Lab, dont l’artiste-peintre marocain et Street artiste natif de Meknès, Mehdi Zemouri, l’artiste casablancais Mohamed Touirs, alias Ed Oner, le jeune artiste visuel, originaire de Meknès, Reda Boudina et l’artiste Ayoub Ftili, alias Basec.

Le choix d’une exposition éphémère se distingue par la nature de ce mouvement artistique contemporain qui se veut un art instantané et rapide, qui se réinvente, se renouvelle, alors que l’artiste peint sur une planche qui se consomme avec le temps, qui peut être revisité ou réinvestit, ajoute-on.

Né dans la rue, le Street art, ou art urbain, est un mouvement artistique contemporain qui regroupe toutes formes d’art réalisé dans la rue ou dans des endroits publics et englobe diverses méthodes telles que le graffiti, le pochoir, les posters et bien d’autres.

Créée en 2006 à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la Fondation Hiba est une association à but non lucratif qui œuvre pour soutenir la création, fédérer les initiatives privées, encourager les talents, participer au développement des arts émergents et privilégier les créations contemporaines.

La Fondation se mobilise pour introduire la scène artistique et culturelle dans une nouvelle dynamique de développement à travers 3 missions principales: la préservation du patrimoine culturel du Maroc dans sa composante matérielle et immatérielle, la professionnalisation du secteur des industries culturelles et créatives à travers des actions de formation, d’accompagnement et de promotion des professionnels du domaine, outre la démocratisation de l’accès à la culture pour la jeunesse du pays à travers une programmation culturelle et des ateliers de pratiques artistiques ouverts à tous.

Bouton retour en haut de la page
Fermer