Les démissions de membres du gouvernement et du Parlement se succèdent au Liban, fragilisant davantage la classe politique après les explosions tragiques survenues à Beyrouth.

La ministre de la Justice, Marie-Claude Najm, a présenté sa démission lundi, troisième membre du gouvernement libanais à le quitter après les explosions de Beyrouth.

“La ministre a remis sa démission”, a dit ce responsable du ministère de la Justice. Dimanche, les ministres de l’Information et de l’Environnement ont claqué la porte du gouvernement de Hassan Diab.

Dimanche, deux ministres ont présenté leur démission du gouvernement Diab: la ministre de l’Information, Manal Abdel Samad et le ministre de l’Environnement Damianos Kattar. Et neuf députés ont annoncé leur démission.

Selon les médias locaux, d’autres ministres pourraient suivre, une démission de sept membres étant nécessaire pour faire tomber le cabinet. Ce dernier doit se réunir dans l’après-midi.

Hassan Diab avait indiqué qu’il était prêt à demeurer dans ses fonctions pendant deux mois, jusqu’à l’organisation d’élections anticipées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer