Plus de la moitié des chefs de ménages (56,2%) sont “tout à fait d’accord” avec la décision de reporter ou d’annuler les examens de leurs enfants, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Cette proportion est plus importante chez les hommes (57,5%) que parmi les femmes (48,2%), et chez les ruraux (61%) que les citadins (54%), précise le HCP dans une note sur les rapports sociaux dans le contexte de la pandémie du covid-19 – 2ème panel de l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages.

D’après la même source, un chef de ménage sur 5 (20%) est peu d’accord avec cette décision, 19,8% parmi les hommes et 21,4% chez les femmes, tandis que 14,8% ne sont pas du tout d’accord avec cette décision et 9% indécis.

Les principales raisons citées par les chefs de ménages, qui sont peu ou pas du tout d’accord, sont le relâchement et le désintéressement des enfants (46,4%), leur pénalisation en se basant uniquement sur les notes des contrôles continus (12%) et la surcharge attendue du programme de l’année prochaine (9,4%), relève le HCP.

En outre, la note fait ressortir que pendant le confinement, seulement 22,4% des ménages ont acquis un support technologique ou un service de connexion internet, pour permettre à leurs enfants de suivre les cours à distance, ajoutant qu’un ménage sur 10 (9,7%) a acquis un Smartphone (11,2% en urbain et 6,2% en rural), 2,8% ont acheté un ordinateur ou une tablette et 0,2% une imprimante.

De même, 15,9% des ménages se sont offerts les services de connexion internet, 17,2% en urbain et 13% en rural, 20,8% parmi les chefs de ménages ayant le niveau d’enseignement supérieur et 13% parmi ceux n’ayant aucun niveau.

Dans cette note, le HCP met l’accent sur les principaux résultats des modules portant sur l’évolution des rapports sociaux et des perceptions de l’accès à l’enseignement à distance et aux soins médicaux, dans le contexte du confinement sanitaire instauré pour lutter contre le covid-19.

Ces modules ont été abordés, parmi d’autres, lors du deuxième panel réalisé du 15 au 24 juin 2020 sur un échantillon représentatif de 2.169 ménages en vue d’appréhender l’évolution des comportements socioéconomiques et préventifs face à cette pandémie et d’évaluer ses répercussions sur les différentes couches de la population marocaine en termes d’accès aux produits de base, à l’éducation, à la santé, à l’emploi et au revenu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer