L’économie américaine a augmenté à un taux annuel de 2,1% au dernier trimestre de l’année dernière, mais les dégâts causés par la propagation du coronavirus risquent de ralentir la croissance au cours du trimestre en cours et 2020 dans son ensemble.

Le département du Commerce a révélé jeudi que le rythme de croissance global du trimestre se terminant au 31 décembre dernier était inchangé par rapport à son estimation initiale il y a un mois, bien que les composants aient été légèrement modifiés.

Le ralentissement du restockage des entreprises a été moins sévère qu’on ne le pensait au départ. Mais une réduction des investissements des entreprises dans de nouveaux équipements a davantage freiné la croissance au cours du dernier trimestre que prévu initialement.

Les économistes ont revu à la baisse leurs prévisions pour le premier trimestre de cette année alors que les craintes de l’impact du coronavirus se sont intensifiées. Les marchés boursiers ont plongé cette semaine à la nouvelle que le nombre de cas de coronavirus dans le monde a maintenant dépassé 81.000. Le virus, qui a commencé à Wuhan, en Chine, s’est propagé à plus de 30 pays, dont les États-Unis, l’Italie et la Corée du Sud.

Les chaînes d’approvisionnement vitales de la Chine dont dépendent les entreprises aux États-Unis et ailleurs ont été perturbées et ce problème devrait s’aggraver.

Ces craintes ont infligé les pires pertes sur les actions américaines en deux ans, moins d’une semaine après que Wall Street ait atteint des records. Pour tenter de démontrer la détermination du gouvernement à lutter contre la propagation du virus, le président Donald Trump a annoncé mercredi qu’il nommait le vice-président Mike Pence pour prendre la tête de la coordination des actions américaines.

Mais les économistes avertissent que si le virus se transforme en pandémie mondiale, l’impact pourrait être suffisamment grave pour pousser l’économie mondiale et l’économie américaine dans des récessions.

Bouton retour en haut de la page
Fermer