La dette publique espagnole a atteint un niveau record avec plus de 1.224 milliards d’euros au 1er trimestre 2020, en hausse de 2,3% par rapport à la même période une année auparavant, pour se situer à environ 98% du Produit Intérieur Brut (PIB), indique, mardi, la Banque d’Espagne.

La dette publique a ainsi progressé de près de 27,57 milliards d’euros à fin mars dernier, en glissement annuel, et de 22,47 milliards (+1,9%) par rapport à fin février dernier, en raison de l’impact de la crise du coronavirus, ressort-il des données de la banque centrale.

La dette de l’Etat a, quant à elle, atteint un record historique de 1.089 milliards d’euros au cours des trois premiers mois de 2020, en hausse de 3% en glissement annuel, soit l’équivalent de près de 31,43 milliards d’euros.

Pour sa part, la dette des communautés autonomes a augmenté de 0,3% à fin mars dernier, en glissement annuel, pour s’établir à 297,85 milliards d’euros, tandis qu’elle a baissé de -0,1% sur un mois, soit l’équivalent de 257 millions d’euros.

Selon les estimations de la Banque centrale, dans le scénario d’une baisse plus modérée du PIB espagnol cette année, en raison de la crise du Covid-19, la dette publique devrait s’établir à environ 115% du PIB, tandis que dans le scénario le plus défavorable, elle pourrait dépasser 120% du PIB.

La Commission européenne (CE) estime que la dette publique espagnole devrait augmenter à 115,6% du PIB en 2020, avant de reculer à 113,7% en 2021, tandis que le gouvernement espagnol prévoit qu’elle devrait atteindre son maximum cette année (115,5% du PIB).

Bouton retour en haut de la page
Fermer