La dette publique espagnole a atteint 1.188 milliards d’euros à fin décembre dernier, en hausse de 1,3% par rapport à l’année précédente, pour se situer à 95,5% du Produit Intérieur Brut (PIB), indique, mardi, la Banque d’Espagne.

La dette publique espagnole a ainsi progressé d’environ 15,55 milliards d’euros en 2019, en glissement annuel, et baissé de 2,95 milliards d’euros (-0,25%) par rapport à fin novembre dernier, ressort-il des données de la banque centrale, relevant que le gouvernement avait estimé que le ratio de la dette publique devrait s’établir à 95,9% du PIB en 2019.

Le ministère espagnol des Affaires économiques et de la Transformation digitale a souligné, dans un communiqué, que le ratio de la dette publique a reculé à 95,5% du PIB en 2019, soit 2,1 points de moins par rapport à 2018, ce qui représente son niveau le plus bas depuis 2012, notant que la baisse de 3,1% de la dette publique au cours des deux dernières années dépasse celle enregistrée pendant la période 2014-2017, où le ratio de la dette avait chuté de 2,1 points, à 98,6%.

Le ministère a ainsi attribué la baisse de la dette publique au recul des émissions nettes du Trésor public, qui se sont situées en dessous de 20 milliards d’euros, à leur niveau le plus bas depuis 2007, ainsi qu’à la “confiance des investisseurs dans l’économie espagnole”, ce qui s’est traduit par une réduction soutenue de la prime de risque, et une gestion plus efficace de la trésorerie des administrations publiques.

La dette de l’Etat a, quant à elle, atteint 1.055 milliards d’euros à fin décembre dernier, en hausse de 2% en glissement annuel, soit l’équivalent de 20,37 milliards d’euros.

Pour sa part, la dette des communautés autonomes a rebondi de 0,5% en 2019, sur un an, pour s’établir à 294,88 milliards d’euros, tandis qu’elle a reculé de 0,8% par rapport à fin novembre dernier.

Bouton retour en haut de la page
Fermer