Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé que son pays s’apprête à lancer sous peu une nouvelle opération contre une milice kurde syrienne soutenue par les Etats-Unis.

Le processus entamé par la Turquie “va entrer dans une nouvelle phase très bientôt”, a-t-il indiqué , rappelant qu’Ankara avait déjà lancé deux offensives depuis 2016 contre les positions de l’organisation “YPG” (Unités de protection du peuple).

Les déclarations de M. Erdogan interviennent alors que les négociations entre Ankara et Washington, sur l’établissement d’une zone sécurisée séparant la frontière turque de certaines positions de l’organisation “YPG”, achoppent sur plusieurs points notamment la profondeur de cette zone.

Des responsables militaires américains se trouvaient, mardi, à Ankara pour tenter de parvenir à un accord au lendemain de discussions infructueuses.

La Turquie a affirmé dernièrement que si les propositions américaines n’étaient pas “satisfaisantes”, elle lancerait une opération en Syrie en vue d’établir une zone sécurisée de façon unilatérale.

Toutefois, le nouveau chef du Pentagone, Mark Esper, a mis en garde mardi que toute “incursion unilatérale” de la Turquie contre les éléments de l’organisation “YPG” serait “inacceptable”.

Mardi, la presse turque a fait état de divergences profondes entre la Turquie et les Etats-Unis sur deux points principaux: Ankara veut une bande de 30 km de profondeur, plus que la formule proposée par Washington, et réclame le contrôle total de cette zone sécurisée dans le nord de la Syrie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer