Le ministre de la santé, M. Anas Doukkali a présenté, vendredi lors de la 2eme édition du Forum Sino-arabe de coopération dans le domaine de la santé, l’expérience marocaine dans le secteur de la santé, notamment les réformes fondamentales entreprises durant les dernières années et la feuille de route «Plan santé 2025».

Lors de ce conclave qui connait la participation des ministres arabes de la santé, de hauts responsables chinois, des experts et représentants d’Institutions et Organisations internationales, M. Doukkali a relevé que la politique sanitaire au Royaume se réfère aux hautes directives Royales, aux dispositions de la Constitution de 2011 et s’inscrit en parfaite harmonie avec les objectifs du développement durable à l’horizon 2030.

Le «Plan santé 2025» accorde un intérêt particulier au renforcement des programmes nationaux de santé, à la mise sur pied un modèle de développement global et intégré ayant pour objectif de satisfaire les besoins prioritaires des citoyens en termes de prestations de santé et remédier aux disparités territoriales dans la perspective d’une meilleure équité sociale.

Il a noté à ce sujet que 62% des marocains disposent déjà d’une couverture médicale de base que le Maroc compte généraliser davantage à travers la couverture médicale des indépendants et des professions libérales.

Cette réforme, a-t-il poursuivi, s’accompagne d’une politique visant à s’assurer une souveraineté médicamenteuse permettant à l’ensemble des citoyens l’accès à des médicaments de base de qualité et à des coûts raisonnables, notamment à travers la révision des textes de loi, la baisse des prix de quelque 3000 médicaments, en plus de la mise à jour des listes des médicaments et équipements de base avec le renforcement des capacités des intervenants.

En dépit des progrès réalisés, la mise en œuvre des réformes du système de santé se heurte à des défis relatifs aux ressources humaines et la qualité des prestations, a dit M Doukkal, relevant que pour surmonter ces entraves, le ministère s’oriente vers des modèles de gestion des structures hospitalières régionales en tant qu’entités plus indépendantes et ouvertes à l’intégration des nouvelles technologies numériques.

Ce modèle de gestion baptisé «Groupements hospitaliers territoriaux» s’inscrit dans la modernisation de l’administration hospitalière et la mutualisation des ressources pour améliorer le service rendu au citoyen et assurer un accès égal à des soins sécurisés et de qualité sur l’ensemble du territoire, en plus de développer des modes de prise en charge innovants, a expliqué le ministre.

Le ministère accorde également un intérêt particulier à l’intégration des nouvelles technologies pour développer le concept de la «santé numérique » en veillant à accompagner l’ensemble des intervenants dans la transformation numérique, qui est à même d’assurer une meilleure coordination et circulation de l’information pour une prise en charge médicale de qualité.

Les concepts de la médecine à distance et de l’hôpital numérique sont des facteurs de grande importance sur le chantier de la lutte contre les disparités territoriales en termes de structures de soins, a-t-il relevé à ce sujet.

Le ministre a, d’autre part, salué l’excellence des relations d’amitié et de coopération entre le Maroc et la Chine qui se sont engagées dans une nouvelle dynamique après la visite de SM le Roi Mohammed VI en Chine en mai 2016, rappelant le modèle de exemplaire de coopération entre les deux pays dans le domaine de la santé, notamment l’expérience des équipes médicales chinoises déployées au Maroc depuis 1975.

Le Forum Sino-arabe de la coopération dans le domaine de la santé, qui connait la participation des représentants de plusieurs organismes onusiens, tels l’OMS, l’UNICEF, la FAO et l’ONU-Sida, a pour objectif d’offrir une plateforme d’échanges d’expériences et d’expertises et de prospecter de nouvelles pistes de coopération entre les deux parties dans divers secteurs de la santé.

Le Maroc est représenté à ce conclave par une délégation conduite par de la santé  ministre de la santé M. Anas Doukkali en compagnie de l’ambassadeur du Royaume en Chine, M. Aziz Mekouar, et du directeur des hôpitaux et des soins ambulatoires au ministère de la Santé, M. Abdelilah Boutaleb.

Au programme de ce Forum, qui se tient sous le signe «L’approfondissement de la coopération sino-arabe dans le secteur de la santé et édification commune de nouvelles voies de la soie», une série de tables rondes et ateliers sur divers thématiques de la santé. La rencontre sera marquée par le lancement de l’Initiative de Pékin pour la coopération sino-arabe dans le secteur de la santé pour l’année 2019.

Bouton retour en haut de la page
Fermer