Près de 300 adolescentes enlevées vendredi dernier dans leur pensionnat dans le nord-ouest du Nigeria, ont été libérées mardi.

“Nous remercions Dieu de vous avoir ramenées jusqu’à nous”, a déclaré le gouverneur de Zamfara, Bello Matawalle, face aux 279 adolescentes, libérées dans la nuit de lundi à mardi.

“Elles sont 279 et aucune autre ne manque à l’appel”, a dit le gouverneur, alors que les autorités avaient précédemment annoncé que 317 filles avaient été enlevées dans leur école par des hommes armés.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a exprimé sa “joie immense”, dans un communiqué publié très tôt mardi.

“Je me joins aux familles et au peuple de Zamfara pour accueillir et célébrer la libération des élèves traumatisées”, selon le communiqué signé de son porte-parole, Garba Shehu.

L’enlèvement de vendredi était le quatrième en moins de trois mois dans le nord-ouest du Nigeria.

Bouton retour en haut de la page
Fermer